Mail collectif.maquis.arts@gmail.com
Rejoignez-nous sur Facebook Twitter
Pinterest
25, avenue Jean Jaurès 93300 Aubervilliers
Inscrivez-vous sur la liste et recevez toutes nos actualités de notre Newsletter

Archives

L'ECOLE DU SPECTATEUR 2015 - 2016
Sensibilisation aux arts en direction des enfants scolarisés


Ateliers menés par Dominique Duthuit (spécialiste des spectacles jeune public)
Deux projets sont menés parallèlement :
- Découverte de la diversité des écritures contemporaines (pour classe de de CM2)
- L'univers des contes des frères Grimm (pour classe de CE1)

Ces projets permettront aux deux classes d'appréhender le monde du spectacle vivant et de se forger un avis critique dans le partage et l'échange.


PAPIERS FROISSES, PAPIERS COUPES, PAPIERS DECHIRES - 2015
Projet à la fois théâtral, plastique, sonore et philosophique de théâtre de papier.

Ateliers menés par Dominique Duthuit (créatrice sonore) et Elzbieta Jeznach (marionnettiste)

Le papier permet aux enfants de mieux réussir à se dire et à se représenter. Ils travaillent autour d’un matériau commun qui les rassemble, qu’ils modèlent à leur façon. Ils prennent conscience de leur singularité dans le groupe, de leur ressemblance, des différents chemins qu’ils désirent emprunter dans leur vie réelle ou imaginaire.
Point de départ
Sensibilisation des enfants à la naissance du papier, aux sensations et aux émotions que procure cette matière, au respect de l’environnement, au respect de soi et des autres.
Idée philosophique et processus
Les enfants passent par un travail d’identification avec le papier : on est une feuille blanche, on la fabrique, elle naît, chaque feuille a son destin, elle vit et traverse plusieurs étapes pour devenir l’être.
Création d’un peuple de papier avec tous ces personnages en vue d’une petite proposition théâtrale qui sera soutenue par une bande-son créée avec et par les enfants

Aubervacances Loisirs - Centres d'animations de la ville d'Aubervilliers
Contrat Urbain de Cohésion Sociale (Aubervilliers)


ATELIER DECOUVERTE ET ECRITURE DE THEATRE CONTEMPORAIN - 2014

Ecrire sous la forme théâtrale et découvrir la diversité des écritures contemporaines

Atelier mené par Valérie Antonijevich

Laetitia Buisson, initiatrice d'un club de lecture pour adolescents à la médiathèque André Breton a observé l'attrait particulier du groupe d'adolescents pour les écritures théâtrales.

Pour encourager leur lecture, elle imagine d'organiser un atelier d'écriture théâtrale.
Apprécier les écritures théâtrales n'est pas banal, la lecture en est tout à fait particulière et beaucoup de personnes apprécient le théâtre notamment dans sa représentation.
Nous avons convenu d'orienter le groupe vers des lectures de théâtre contemporain avant l'atelier. J'ai recommandé des pièces diverses d'aujourd'hui d'auteurs hommes et femmes, français et étrangers pour démontrer  que l'écriture théâtrale contemporaine est accessible et surtout qu'elle s'écrit d'une manière tout à fait différente de celle que les adolescents connaissent à travers les études de pièces classiques au collège.
Chaque adolescent cherche sa propre façon d'écrire, en utilisant son langage, sa culture, son identité... La forme est très ouverte, elle s'inspire de la diversité des écritures actuelles pour trouver sa propre liberté dans la mise en parole théâtrale.


LE BUREAU DES REVES - 2013-2014

Ateliers menés par Dominique Duthuit (conceptrice son) et Elzbieta Jeznach (marionnettiste)
à la Maison de l'Enfance Robespierre (Aubervilliers)

Le bureau des rêves
 est un projet qui a pour mission de donner à voir dans un cadre intime des rêves et des utopies qui sont autant de points de départ vers d’autres manières d’être au monde.
Le Bureau des rêves est un projet qui vise à libérer la parole et le geste artistique de tous, petits et grands.

Via des outils vecteurs de langages expressifs (objets, mots, lumière, sons, espace), chacun vient offrir en partage une part de son univers intime et singulier. A partir d’objets chargés d’une valeur affective, les participants explorent et travaillent autour de la notion du rêve, des sensations et des émotions qu’il véhicule pour les représenter sous forme de petites boîtes magiques à regarder et à écouter comme des secrets enfin révélés à l’autre.

Parents et enfants sont engagés sur tous les axes de création (écriture, construction, manipulation, interprétation) et œuvrent à une création collective.
L’atelier est un lieu de connaissance de l’autre, de sa culture, de ses valeurs ; une opportunité de collaboration, d’échange de compétences, de savoir-faire, de techniques.


LES PARISIIS - 2013

Classe à PAC menée par Valérie Antonijevich
Ecole Firmin Gémier (Aubervilliers) - Classe de CE2

Le texte a pour cadre une visite au musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis : 
Valérie Antonijevich se sert du déplacement inhérent au musée pour traiter le mouvement en groupe (cascades, succession de mouvements, décalages…), les notions d’espace, de rythme, de marches, et travailler notamment la notion de placement du corps dans l’espace.

A l'intérieur du groupe, il est intéressant de traiter les irruptions, les "accidents", de créer le désordre en travaillant notamment sur la dynamique, le rythme, la cacophonie pour retrouver ensuite les espaces de paroles individuels, le mouvement souple, l'écoute des voix et des corps.

Le travail, en accord avec l'institutrice, se fait dans le processus et ne vise pas un résultat de représentation.
Une répétition générale a lieu devant une autre classe de l'école.

D'après un texte de Michèle Sully


LA TOUR DE LEBAB - 2012

Connaissance de soi et de l’autre par le théâtre et la spécificité de la marionnette
Atelier pour les 6 – 11 ans

Atelier mené par Dominique Duthuit
à la Maison de l'Enfance Robespierre (Aubervilliers)

Nous avons choisi de travailler sur une forme théâtrale à partir de deux éléments : CONTE et MARIONNETTE.

Pourquoi le conte ?

Le conte, présent dans toutes les cultures sous forme orale ou écrite, traduit en symboles, en métaphores, en héros, l'histoire, les traditions de chaque peuple, et surtout les valeurs qui lui sont propres.

Nous avons imaginé une petite histoire qui servira de fil conducteur et permettra aux enfants d'inventer leur propre personnage, sa façon de parler (le texte du personnage) et ses actions en réaction à une situation donnée et selon le caractère donné à la marionnette.

Pourquoi la marionnette ?
L'objet-marionnette dans les différentes traditions culturelles est un support artistique qui personnifie des personnages stéréotypés, des héros et des dieux relevant des légendes d’une société.
La marionnette construite devient un objet de transfert, elle est un double, elle est porteuse d’un investissement intime et émotionnel de la part de l’enfant et elle permet de parler indirectement de soi.
Le passage par la marionnette est une manière détournée de se raconter de façon d’ autant plus désinhibé que l’on est protégé, caché par l’objet.


ALLER VOIR ET PARLER DE THEATRE - 2011-2012

Atelier mené par Valérie Antonijevich et Margherita Piantini

Le parcours Aller voir et parler de théâtre permet au groupe théâtre de se fidéliser à la pratique théâtrale en allant une fois par mois assister à une représentation dans des théâtres à Paris et petite couronne. Le programme est éclectique et soucieux de « sortir » d’Aubervilliers.
Une quinzaine de spectacles est présentée aux jeunes, ils en choisissent 10 selon leurs centres d'intérêts. Entre autres : La vieille et la bête d’Ilka Schönbein, Théâtre de la Commune / La Niaque de Chad Chenouga, Théâtre des Amandiers / Ballet national Algérien Nya, chorégraphies Abou Lagraa, Théâtre Jean Vilar Suresnes / Mille orphelins de Laurent Gaudé, MenS  Roland Auzet, Théâtre des Amandiers / A mon âge je m cache encore pour fumer de Rayhana, MenS  Fabian Chappuis, Théâtre Jean Vilar Suresnes / La nuit des rois de Shakespeare, MenS Jean Michel Rabeux / MC 93

Chaque spectacle est suivi d'un atelier critique où chacun exprime précisément son point de vue, son ressenti, ses attentes...
Certaines représentations sont suivies de rencontres avec les équipes artistiques.


MEMOIRE INDIVIDUELLE / MEMOIRE COLLECTIVE - 2010

Classe à PAC menée par Valérie Antonijevich
Collège Jean Vigo (Epinay sur Seine) - Classe de 3e avec les professeurs de français et d'histoire

A partir de textes d’auteurs (Jean-Jacques Rousseau, George Sand, Marguerite Yourcenar, Georges Pérec...) et de documents historiques (textes d’historiens, discours, photos...), Valérie Antonijevich conçoit des canevas d’écriture (forme ou fond) qui constituent des trames de construction dramatique.

Les élèves constitués en groupe de 3 ou 4 écrivent à partir du canevas qu’ils ont choisi.

Différents critères leur sont donnés pour démarrer leur écriture et permettre de réfléchir sur la forme dramatique :
- J’imagine précisément le ou les personnages en scène
- Je trouve des idées en fonction de la scène proposée (quel lieu, quel événement, quelles sensations, quelles raisons de conflit par exemple...)
- Je réfléchis à la façon dont le thème de la mémoire est traité en fonction des textes historiques et littéraires lus en classe
- Je pense à la forme – libre – que j’utiliserai pour écrire la scène : dialogue, monologue, poème en vers ou en prose, récit, énumération de mots, slam, rap, etc...

Au plateau, le travail s’est orienté sur la liberté d’expression (dire, regard, corps..) en solo ou à plusieurs et sur la création collective d’une histoire avec les enjeux de situations, de personnages, de rapports entre les personnages.


SEJOUR DECOUVERTE THEATRE A AVIGNON - 2010

Atelier mené par Valérie Antonijevich et Sylvain Nova

Pendant une semaine (du 21 au 28 juillet 2010), 7 jeunes albertivillariens sont au Festival d’Avignon : véritable parcours d’accès au théâtre trop souvent considéré comme « pas fait pour eux ». L’action d’apprentissage du théâtre est relayée par une démarche d'éveil du regard, de rencontres professionnelles.
Ils plongent au cœur de la création artistique, rencontrent les équipes de création, assistent à des émissions de radio, découvrent le patrimoine de la ville. Au-delà, l’idée est aussi de susciter l’envie inverse : que le spectacle vivant s’intéresse aux publics délaissés.

A l’issue des représentations, un temps est consacré pour discuter des spectacles vus, parler du fond et de la forme, entrer dans les détails de la représentation, dépasser le « j’aime » ou « j’aime pas ». Le retour sur les spectacles, par écrit ou par oral, permet d’aiguiser le regard (mise en scène, acteurs, texte, lumières, histoire, costumes, etc...) et d’aller plus loin dans une perception sensible pas toujours facile à exprimer et à argumenter.

http://maquisartsetcompagnie.unblog.fr

A l’issue de la seconde guerre mondiale, Jean Vilar souhaitait faire « sortir » le théâtre de ses murs parisiens pour rencontrer un nouveau public. Aujourd’hui le public populaire est absent des salles de spectacles. Descendre en Avignon est pour les jeunes albertivillariens un voyage à la fois artistique, touristique et festif.


ATELIERS THEATRE A AUBERVILLIERS - 2008 A 2011

Ateliers menés par Valérie Antonijevich en collaboration avec Margherita Piantini et Sylvain Nova

Une expression artistique constitue une valorisation identitaire, un renforcement des mondes significatifs.


De novembre 2008 à Juin 2011, un atelier théâtre a lieu tous les vendredis avec une dizaine de jeunes filles et garçons du quartier de Jules Vallès à Aubervilliers.

Afin que les bénéficiaires se pensent en tant qu’acteurs de cet accès à la culture, et plus généralement, de leur vie, cet atelier est conçu pour aider les jeunes à prendre la parole en public, à écouter l’autre, à développer la confiance en soi. Il permet à chacun un apprentissage de la citoyenneté et vise l’autonomisation et l’assurance.

Lors de l'atelier, le groupe a créé L’exil - d’après Hanokh Levin -  joué au théâtre de la Commune (Aubervilliers) en mai 2009 lors des rencontres "Ici et là" et l'a rerpis au printemps 2010 au Théâtre de l’Epée de Bois (Paris).

En 2011 une nouvelle phase de travail voit le jour puisqu’il s’agit d’augmenter l’exigence notamment par rapport au texte. Nous avons choisi de monter Les acteurs de bonne foi de Marivaux.
Parallèlement à la mise en scène de cette pièce, le groupe d'adolescents s'est réapproprié 
le patois des paysans du XVIIIe siècle pour l’adapter dans la langue qu'ils utilisent. A travers ce projet, nous avons voulu provoquer une rencontre entre deux langues afin que les jeunes puissent valoriser leur langage et redonner à cette œuvre un sens plus contemporain et transgressif.


Depuis 2008

Papiers froissés, papiers coupés, papiers déchirés
Partenaire : Aubervacances loisirs, Contrat Ville

Atelier découverte et écriture de théâtre contemporain
Partenaire : Médiathèque André Breton (Aubervilliers)

Le bureau des rêves
Partenaires : Aubervacances / Contrat Urbain de Cohésion Sociale (Aubervilliers)

Les Parisiis
Partenaire : Ecole Firmin Gémier (Aubervilliers)

La Tour de Lebab
Partenaire : Ville d'Aubervilliers - Mission Education et Altérité

Aller voir et parler de théâtre
Partenaires : Office Municipal de la Jeunesse d’Aubervilliers (OMJA) / Mécénat Fondation KPMG

Mémoire individuelle, mémoire collective
Partenaire : Collège Jean Vigo (Epinay sur Seine)

Séjour découverte théâtre à Avignon
Partenaires : Office Municipal de la Jeunesse d’Aubervilliers (OMJA) / Mécénat Fondation KPMG

Ateliers théâtre à Aubervilliers

Partenaire : Office Municipal de la Jeunesse d’Aubervilliers (OMJA)